Réunion du CSE jeudi 23 avril 2020

  • -

Réunion du CSE jeudi 23 avril 2020

Réunion mensuelle du CSE

Ce jeudi s’est donc tenue la réunion mensuelle du CSE pour le mois d’avril avec l’ensembles des élus, deux CSE plus précisément.

L’un sur les comptes 2019 du CSE.

L’autre, classique sur les sujets soumis à l’information ou la consultation du CSE avec en fin de séance la présence de la Directrice Générale.

– Sur les comptes du CSE, rien de particulier, tous les éléments sur les aspects financiers des activités proposées par le CSE seront consultables dans le procès-verbal du CSE 

On peut juste regretter qu’il n’y ait pas eu préalablement à la réunion de ce CSE d’échanges entre les membres du bureau sur le sujet, même dans le contexte du COVID-19 il aurait été judicieux d’organiser des réunions en audio ou en visio. Tout cela manque un peu de transparence.Bref…

– Sur l’autre CSE la CFDT a demandé à ce que les expertises sociales et financières prévues cette année sur l’année 2019 soient reportées d’une année afin notamment de ne pas surcharger les collègues qui habituellement sont sollicités par ces expertises ; ils auront bien d’autres préoccupations que de répondre aux sollicitations des experts mandatés par le CSE.

Cette décision a été validé par les élus du CSE.

– Mais le fait marquant de ce CSE aura donc été la présence de la Directrice Générale pour la 1ère fois depuis le 17 mars.

La Directrice Générale est revenue sur le mois passé et de tout le travail accompli à la CR depuis le 17 mars où la Direction a eu pour souci d’assurer la protection des salariés et des clients en prenant les mesures connues.

Nous confirmons que pour la CFDT, oui la Direction a plutôt bien géré la crise depuis 6 semaines.

La CFDT a déjà eu l’occasion de saluer les initiatives prises qui allaient dans le bon sens, mais dans ce contexte la CFDT a malgré tout été en désaccord sur 2 points avec la Direction : la question des salariés rapatriés dans les BR et le manque d’autorité sur le télétravail pour les salariés des SPAS, nous amenant à solliciter l’inspection du travail, ce que n’a pas apprécié la Direction.

Un point a été fait sur la suite, c’est-à-dire l’après 11 mai, où il s’agira de poursuivre à protéger les salariés, d’assurer la continuité des gestes barrières, de veiller à l’organisation des espaces de travail. 

L’objectif est de sortir renforcé de cette crise, pour être plus fort sur notre territoire que ce que nous étions auparavant en accompagnant tous nos clients avec la reprise qui s’annonce.

Le CSE sera associé sur les mesures prises après le confinement.

La Direction a rappelé 5 objectifs pour les jours à venir qu’elle nous propose de partager :

  1. Assurer la sécurité sanitaire et des clients, c’est un incontournable,
  2. Respecter les gestes barrières, aucun manquement sur le sujet,
  3. Assurer les activités essentielles et tous nos clients, pour accompagner la relance de l’activité,
  4. Revenir progressivement à un mode de fonctionnement normal,
  5. S’accorder sur les incertitudes de la période où les décisions prises peuvent être remises en cause.

Pour la CFDT il n’y a aucun souci, nous partageons ces objectifs et souhaitons être associés au processus de déconfinement.

Il est encore trop tôt pour connaitre avec précision le mode de fonctionnement de la CR le 11 mai, il y a encore trop d’incertitudes (la reprise des écoles, les mesures gouvernementales…), mais l’on sait que l’objectif est de revenir à un mode de fonctionnement normal de manière progressive ; autrement dit le 11 mai nous ne reviendrons pas au fonctionnement du 16 mars.

La Direction a invité les élus (message qui s’adressait plutôt au syndicat SUD) de ne pas faire de cas particuliers des généralités, pour ne pas créer un climat encore plus anxiogène qu’il n’est dans l’entreprise. Nous partageons totalement ce constat et cette remarque.

Nous avons aussi une responsabilité, celle de rassurer les salariés et de ne pas en rajouter.

Au final la CFDT a apprécié la présence de la Directrice Générale et les échanges que nous avons pu avoir, ils sont utiles et importants, même si les échanges avec les RH lors des CSE restreint ont aussi une portée significative à nos yeux.

Contrairement à ce que certains peuvent dire, les CSE en mode restreint sont de vrais lieux d’expressions et de partages.

Alors oui la CFDT souhaite poursuivre avec la Direction sur cette base dans l’optique d’un dialogue social partagé constructif basé sur la confiance réciproque en responsabilité.

Autres sujet abordés.

– Nous n’avons à ce jour encore aucune information concernant la fin des arrêts COVID (garde d’enfants, personnes vulnérables) transformés en activité partielle. 

Nous connaissons les attentes des salariés sur le sujet, mais il nous faut attendre le texte de loi ainsi que les recommandations de la FNCA.

Ce point sera évidemment abordé lors du CSE de la semaine prochaine.

– Nous attendons également la réponse de la Direction sur l’octroi de Tickets  Restaurant pour les salariés des sites qui sont en télétravail, réponse sans doute demain.

Bonne nouvelle toujours sur le sujet des Tickets restaurant. La CFDT, via Laurent Berger son Secrétaire Général, avait demandé à déplafonner les titres restaurant ; le ministère du travail vient d’annoncer qu’un déplafonnement des titres restaurant allait être mis en place le temps du confinement. Il est aujourd’hui possible de faire des courses à hauteur de 19 euros avec des tickets restaurant ou des chèques déjeuner. Ce plafond passera à 95 euros.

Voilà pour l’essentiel de cette réunion.

Rendez-vous pour le prochain CSE en mode restreint, mardi 28 avril à 8H00.

D’ici là n’hésitez surtout pas à nous solliciter pour toute demande, on vous rappelle le N° 07 85 93 09 85

 


Rechercher

Archives