COVID-19 – Réunion du CSE 27 mars 2020

  • -

COVID-19 – Réunion du CSE 27 mars 2020

COVID- 19

Nouvelle réunion du CSE en mode restreint ce vendredi 27 mars 2020

Ce qu’il faut en retenir.

Encore 3 heures de réunion de 14h00 à 17h00 au cours desquelles la Direction a répondu aux questions posées par les élus du CSE.

  La récré est finie, place au business !

Voilà le sentiment qui est le nôtre à l’issue de cette dernière réunion du CSE.

Finalement cela ne nous surprend guère car il est en cohérence avec le courrier de ce jour du Directeur Général.

On stoppe le confinement de 50% des salariés du réseau (hors SPA) une semaine sur deux et la rotation des équipes ; tout le monde au travail ensemble, soit en agence pour une équipe soit dans les BR pour l’autre équipe, les salariés des SPA qui sont dans les BR pourraient réintégrer leur base de vie.

Alors que la vague est devant nous,

Alors que le durcissement du confinement est dans toutes les têtes,

Alors que le confinement est prorogé pour au moins 15 jours,

Alors que le groupe invite les CR à mettre en place cette organisation,

Alors qu’à notre connaissance une majorité des CR ont cette organisation,

Alors que les scientifiques défendent une rotation des équipes dans les entreprises (1 semaine au travail – 1  semaine à domicile),

Alors que l’Italie annonce le triste chiffre record de 1000 morts ces dernière 24 heures,

Et bien la CR se distingue et propose tout autre chose à travers le brassage des salariés.

Pourquoi cela ?

Parce que la CR découvre que la TOIP n’est pas disponible en télétravail (pourquoi ne pas l’avoir vu plus tôt et pourquoi dire que nous avons le meilleurs système informatique du monde !) et que du coup le taux de décroché est décalé, il serait de 60% (bizarre mais nous n’avons pas les mêmes chiffres, les nôtres sont proches de 90% depuis le début de cette semaine). Quelle catastrophe !

Pour la Direction, il nous faut faire preuve d’agilité et d’adaptation pour assurer la satisfaction des clients.

Les gestes barrière doivent suffire.

Seul le SNECA-CGC a dit qu’elle était d’accord avec cette nouvelle organisation, la CFDT et SUD ont dénoncé cette folle adaptation qui va à l’encontre des règles sanitaires de base.

A nos yeux le regroupement des salariés en agence ou dans les BR s’assimile à une forme de relâchement, comme si la tempête était passée et derrière nous.

Alors que depuis la semaine dernière nous partagions toutes les décisions prises toutes dans le souci de protéger les salariés, les échanges d’aujourd’hui ont été chauds et tendus.

La Direction, visiblement mal à l’aise, a tenté de caricaturer nos propos : « mais à vous écouter c’est toute l’entreprise qu’il faudrait fermer… ». Non ! Cela n’a jamais la position de la CFDT.

Alors pour valider ce choix, la Direction n’hésite pas affirmer que notre Caisse fait partie de celles qui ont pris les meilleures mesures sanitaires possibles ; tiens c’est bizarre la CR du Languedoc vient de dire exactement la même chose lors d’un CSE extraordinaire hier.

Mais on sent que « business is business » ! Pensons aux tableaux de bord et à nos clients, mais les salariés ne font que ça.

On devine aussi par ailleurs que si la Direction a effectivement payé aujourd’hui tous les salariés normalement et conformément à ses engagements sans tenir compte du temps de travail réellement effectué depuis 15 jours, il n’en sera pas de même pour le mois d’avril.

Des échanges ont eu lieu hier à Paris entre la FNCA et les syndicats nationaux pour envisager la mise en œuvre des dispositifs des ordonnances COVID -19, y compris l’activité partielle, ce qui serait une honte pour un groupe aussi riche que le nôtre.

Une réunion technique est prévue mardi à Paris sur tous les sujets (6 jours de congés payés, aménagement de la durée du travail, RTT, CET, heures supplémentaires et activité partielle).

Le taux de présence des salariés du siège le 26 mars était de 48,2% et de 41,50%.

Toujours au 26 mars 149 salariés sont absents pour garde d’enfants, 290 sont au domicile sans possibilité de télétravail, 82 en confinement pour cas suspects, 54 salariés fragiles en confinement

 

Voici les réponses de la Direction à nos questions préalablement posées

 

Homogénéisation du fonctionnement des SPA.  Pourquoi toutes les SPA ne fonctionnent-elles pas sur le même modèle ?  

Les SPAS devraient être coupées en deux et les équipes éclatées géographiquement, certaines d’entre elles sont en test sur le télétravail. A lire entre les lignes on sent que chacun fait un peu comme il veut.

 Demande que tous les salariés travaillent en rotation, 1 semaine de travail, 1 semaine en réserve. Mettre fin à une rotation hebdomadaire 1 jour sur 2 sur le secteur Nord Loire.

Non, il a été estimé que l’organisation à la journée était plus efficace sur le secteur concerné, la Direction du Réseau l’a donc validée. Mais plus efficace en quoi ? Pas d’éclaircissement sur ce point.  En tous cas cela n’a rien de protecteur pour la santé des salariés, c’est un facteur de risque. Notons que les autorités sanitaires privilégient des organisations via une rotation hebdomadaire. Mais à la CR on laisse faire, place aux initiatives même si elles vont à l’encontre de la protection des salariés…

 Cas de Trignac, où les salariés de l’agence sont en quatorzaine, ce qui n’est pas le cas des salariés des agences habitat et entreprises qui sont dans le même bâtiment. Pourquoi ne sont-ils pas en quatorzaine?

Normal, ils n’ont été en contact étroits et rapprochés avec le salarié concerné. Bizarre….

 Les horaires variables sont-ils maintenus sur les sites ?

Oui avec une heure de débauche fixée à 17h00

Les congés pour garde d’enfants sont-ils fractionnables avec l’organisation en rotation mise en place dans le réseau ? Sont-ils fractionnables en fonction du temps de travail du salarié ?

Oui un salarié peut revenir au travail le jour (y compris le samedi) où il a un autre mode de garde pour ses enfants, y compris lorsqu’il n’est pas dans les équipes A et B. Ils se prennent par journée entière.

Besoin d’explications claires sur les congés validés. Certains peuvent les annuler, notamment ceux qui sont théoriquement en congé une semaine de rotation où ils doivent être présents à l’agence, d’autres à l’inverse doivent maintenir leurs congés la semaine où ils sont réservistes chez eux. Cela n’est pas très équitable.

La doctrine reste la même, les congés doivent être pris et non annulés, sauf à la marge. Un salarié qui annulerait une semaine de congés parce qu’il doit être présent doit en poser une la semaine suivante où il serait réserviste. Ben voyons…. Nous l’avons dit tout cela n’est pas très clair, ni très homogène, ni très équitable. Rappelons qu’il s’agit d’une décision nationale. Nous y reviendrons.

 Les congés d’avril doivent-ils être maintenus ou annulés? 

Oui ils sont maintenus. La Direction a annoncé que seulement 1000 salariés ont posé des congés pendant les vacances scolaires. Même si la CR aura besoin de beaucoup de monde pour satisfaire nos clients, elle refuse les annulations de congés pour des salariés qui de toute façon pourrait être confinés chez eux. Nous avons évoqué la possibilité d’annuler les congés et d’ouvrir les plafonds inscrits dans le Compte Epargne Temps. Refus de la Direction.

Quels sont les métiers compatibles avec le télétravail dans les agences entreprises ?

La Direction n’a pas la réponse, à voir Lundi.

 Quelles sont les modalités pratiques de la déclaration du temps de travail ? Les salariés du réseau doivent-ils et peuvent-ils modifier les horaires en indiquant les horaires actuels (9h/12h30 et 12h30/17h00) ?

Les salariés doivent déclarer le temps effectivement travaillé, cela correspond à une obligation légale pour les entreprises de contrôler le temps de travail des salariés.

 Quel est l’intérêt de déclarer le vrai temps de travail effectué ? S’agit-il d’imputer par la suite des retenues sur salaire ou sur RTT ?

Non au 31 mars 2020 il n’y a aucune imputation, mais après ????

 Quel sera l’impact des absences (congés garde d’enfants, confinement, quatorzaine…) sur la RTT et la rémunération (REC et Intéressement)?

Pas encore de réponse, il s’agit d’attendre les décisions nationales. Mais on peut penser qu’il y en aura…

 Des salariés qui sont au travail tous les jours se demandent s’ils auront une reconnaissance particulière de la part de l’entreprise, par rapport à d’autres collègues qui sont confinés ou réservistes chez eux ? Est-il envisagé un soutien psychologique ?

La Direction a conscience de l’engagement des salariés en cette période et étudiera une éventuelle valorisation de cet engagement à l’issue de la crise. Pour les besoins psychologiques le cabinet PSYA est toujours disponible.

 Concernant le fiduciaire et le courrier, proposition d’attendre 24h (durée de vie estimée du virus) avant de traiter les espèces et le courrier.

Ok pour le courrier dans les sites et dans les agences. A voir pour les espèces si cela est possible.

 La Direction entend-elle mettre en place des mesures parmi celles intégrées dans les ordonnances  COVID-19 (activité partielle, imposés des congés payés, des RTT ou du CET) pour avril ?

Pour l’instant aucune décision n’a été prise, la CR est en attente des décisions nationales. On rappelle qu’une réunion technique est prévue à la FNCA avec les syndicats mardi prochain pour évoquer ces points.

 Accès des coffres dans les agences

Les clients continuent à avoir accès aux coffres pendant cette période et peu importe que les mesures sanitaires ne soient respectées seule recommandation l’utilisation des gants.

 

Face à toutes ces incohérences et l’attitude désinvolte de la Direction, les représentants CFDT étudient désormais le « droit de retrait ».

A suivre.

 


Rechercher

Abonnez-vous à notre newsletter

En cochant la case ci-dessus, vous acceptez de recevoir les newsletters du site cfdt-ca-crav.fr.

Archives