COVID-19- Réunion CSE mardi 19 mai

  • -

COVID-19- Réunion CSE mardi 19 mai

Reprise hier des échanges dans le cadre du CSE restreint (toujours 2 élus par syndicat).

– Au menu principal un dossier présenté par la Direction sur l’activé commerciale post-confinement et notamment sur la REC.

Et disons-le d’emblée, la proposition de la Direction sur l’adaptation de la REC est judicieuse et va dans le bon sens.

On va faire vite et éviter les grands discours sur le contexte dramatique que tout le monde connait, il est évident que les ambitions de la CR déterminées à l’automne 2019 ont volé en éclat avec la crise sanitaire et les effets désastreux sur l’économie. Evidemment, tout ou presque est à revoir.

Un rappel sur la REC 2020. Elle est assise pour le réseau de proximité à hauteur de 26% sur la relation client (qualité de la relation client, enrichissement, risques) et de 74% sur le développement (conquête, assurances, collecte, crédits et synergies)

La REC est donc adaptée à la situation, elle évolue et sera calculée de la manière suivante en fonction de 4 périodes distinctes dans l’année :

  • période 1 : de janvier à février, 
    • taux constaté et arrêté de 102.60 %.
  • période 2 : de mars à mai, 
    • afin de tenir compte du confinement, neutralisation de la REC à 100 %.
  • période 3 : de juin à août, 
    • la relation client qui pesait 26% dans la REC passe à 74% et le développement passe de 74% à 26%,
    • pour cette période les objectifs assurances et conquête sont diminués de 50%,
    • par ailleurs les objectifs crédits, collecte et synergies ne seront pas pris en compte pour cette période, 
    • la priorité sera donc de contacter nos clients et de développer la relation avec eux. En clair la production commerciale (conquête, assurances, collecte et crédits) sera moins prégnante et moins mise en avant durant cette période, 
    • on sera alors plus sur le comment que sur le combien, davantage sur le qualitatif que sur le quantitatif.Voilà qui est bien.
  • période 4 : de septembre à décembre, le développement repasse à 74% et la relation client à 26% avec des objectifs annuels révisés en août après une période d’observation estivale.

La REC 2020 sera donc égale à l’addition de la REC des 4 périodes.

Un bonus digital est instauré permettant une majoration de la REC de 5 points, il concerne le suivi du taux de clients connectés, avec un objectif de 50 000 clients nouvellement connectés sur le NPC ou sur Ma Banque.

Nous l’avons déjà dit, cette décision est positive avec une progressivité des décisions dans un environnement encore incertain.

En parallèle du dossier présenté, la CFDT a soulevé la question de l’intéressement où des boosters notamment assis sur la conquête et les nouveaux DAV actifs sont prévus, il sera nécessaire de négocier un avenant à cet accord dans un contexte ou l’intéressement 2020 qui sera versé en 2021 risque d’être inférieur à celui versé cette année ; on rappelle qu’au-delà des boosters(conquêt, nouveaux DAV actifs et IRC), l’intéressement est égal à 13% du résultat net.

– Le niveau des embauches va être réduit par la force des choses ; ainsi, alors qu’il était prévu environ 200 recrutements dans la CR pour cette année, on devrait être plutôt proche d’une centaine.

Par ailleurs, le plan de formation, pour lequel il était envisagé 15 000 jours de formation, va être réduit d’environ 25%. Les investissements en cours (Agences Horizon, Site La Roche, Campus) ne sont pas remis en cause.

– Sur la logistique et les fournitures COVID, 1500 Plexiglas ont été commandés (6O0 ont déjà été livrés), le solde devrait parvenir à partir de la semaine prochaine; ils sont visiblement de meilleure qualité que ceux précédemment livrés. Toutes les fournitures et toutes les mesures mises en œuvre (ménages supplémentaires notamment) se chiffrent en des centaines de milliers d’€uros, on devrait même dépasser le million d’€uros, évidemment non prévu au budget de la CR !

– C’est confirmé, suite à la demande formulée la semaine dernière par la seule CFDT, les clients devront tous porter un masque dans les agences ; pour ceux qui n’en auraient pas, il pourra leur en être donné. Dans le cas contraire, un client peut se voir refuser l’accès.

– Un sens de circulation unique va être mis en place dans les escaliers à Nosica et à La Roche sur Yon (1 escalier pour la descente et 1 escalier pour la montée) ; il aura fallu que nous rappelions avec insistance le protocole de déconfinement du Ministère du Travail pour que la Direction modifie son schéma initial qui, rappelons-le prévoyait que les salariés se croisent dans les escaliers, il aura quand même fallu attendre 10 jours pour cela.

– Le taux moyen de salariés en télétravail pour la CR pour la 1ère semaine du déconfinement est de 34,1% dont 42,5% pour les sites et 26,80% pour le réseau.

Voici les données pour le réseau pour la journée du 16 mai :

  Absents Télétravail  Travail 

 en agence

Total 
Général
Taux 
présence
Taux 
Télétravail
 
ERDRE ET LOIRE 34 15 61 110 69,1% 19,7%
MER ET SILLON 35 20 42 97 63,9% 32,3%
NASH 39 20 55 114 65,8% 26,7%
NORD LOIRE 27 26 62 115 76,5% 29,5%
RETZ ESTUAIRE 28 18 64 110 74,5% 22,0%
SEVRE MAINE ET BOCAGE 39 13 80 132 70,5% 14,0%
VENDEE LITTORAL 17 14 40 71 76,1% 25,9%
YON ET BOCAGE 48 22 59 129 62,8% 27,2%
VENDEE SUD 30 34 58 122 75,4% 37,0%
Total 297 182 521 1000 70,3% 25,9%

On remarquera que les secteurs Erdre et Loire et Sèvre Maine et Bocage sont encore à la traine avec respectivement un taux de télétravail de 19,70% et 14,00%, à l’inverse les secteurs Yon et Bocage et Mer et Sillon sont en première ligne avec un taux de télétravailleurs de 37,70% et 31,70% Il est évident que certains secteurs ont encore des marges de progrès à faire, ils ne sont pas à l’attendu, on attend des réactions pour faire mieux.

– Nous sommes revenus sur la souplesse horaires dans les agences où il existe des disparités. On rappelle ici le fonctionnement : la règle est que les salariés doivent effectuer les 39 heures hebdo, mais ils peuvent débaucher plus tôt les mardi et vendredi à condition de récupérer le temps sur la semaine, comme par exemple en diminuant la pause méridienne. Cette disposition est valable jusqu’au 02 juin. La Direction a ainsi précisé que cette souplesse n’était pas réservée aux seuls salariés ayant des contraintes liées aux gardes d’enfants, tous les salariés peuvent en bénéficier.

Elle ne voit aucune objection à ce qu’il n’y ait plus personne dans les agences les mardi et vendredi jusqu’à 19h00 à la condition que le multicanal et notamment le téléphone soient pris en charge par les salariés qui sont en télétravail.  En synthèse tous les salariés peuvent débaucher à 18h15, à condition de faire 39h00 et que les appels des clients soient pris en charge. Voilà qui a le mérite d’être clair.

– La Direction prépare la CR à l’après 02 juin et à ce titre elle n’a jamais demandé aux salariés de prévoir de poser des nouveaux jours de congés ou encore de prendre sur le 13ème mois (comme nous avons pu l’entendre dans certains endroits). Elle avisera selon les intentions du Gouvernement qui devrait lundi ou mardi prochain intervenir pour évoquer la suite.

– Des entretiens auprès de collaborateurs vont ou sont effectués par les chargés RH pour savoir comment vont les salariés, les managers n’ont pas à faire ces entretiens internes dits de courtoisie.

Voici donc l’essentiel de ce que nous pouvons retenir de cette 25eme réunion sociale depuis le 17 mars.

 

Rendez-vous est pris pour le prochain CSE restreint Mardi 26 mai à 16h00.

 

 


Rechercher

Archives