COVID -19 – Réunion CSE mardi 14 avril

  • -

COVID -19 – Réunion CSE mardi 14 avril

Nouvelle réunion du CSE en mode restreint ce mardi 14 avril 2020

Ce qu’il faut en retenir.

Nous voilà repartis après un week-end salutaire pour de nouveaux échanges avec la Direction dans le cadre du CSE restreint dont le rythme est désormais allégé, les réunions auront désormais lieu le mardi et le jeudi.

Un mois de plus ou plus qu’un mois ; le bout du tunnel est en vue avec une fin de confinement planifiée au lundi 11 mai, le retour progressif à une vie presque normale pourrait être pour bientôt.

Mais d’ici-là aucun relâchement ne devra être constaté, cela serait prématuré. 

En préambule de ce compte-rendu nous souhaitons évoquer 2 points importants :

– Travailler plus ? Concernant la suggestion du patron du MEDEF (dont le Crédit Agricole est très proche) de demander après le confinement aux salariés de travailler plus et de sacrifier des jours de congés et des fériés, voici la réponse de la CFDT par la voix de Laurent Berger, son Secrétaire Général : « C’est totalement indigne et indécent. Aujourd’hui, les travailleurs, comme tout le monde, sont en train de payer le coût de cette crise. Ce n’est pas à eux de payer ensuite. On ferait mieux de parler comment les entreprises vont également prendre part pour repenser notre modèle économique par exemple” ». Voilà qui est clair.

– Titres restaurant. Dans un courrier adressé aux ministres du Travail et de l’Economie et des Finances, Laurent Berger demande, au nom de la CFDT, un assouplissement temporaire du plafond journalier des titres restaurant durant la période de confinement.Durant la crise sanitaire, « les salariés bénéficiaires de titres restaurant, qui travaillent ou télé-travaillent continuent d’en bénéficier. Or, les restaurants sont fermés et les conditions de confinement contraignent la majorité des gens à faire leurs courses alimentaires rarement plus d’une fois par semaine », rappelle Laurent Berger dans son courrier. Cependant, les titres restaurants restent soumis à un plafond de 95 euros maximum par semaine (soit le plafond maximum autorisé de 19 euros par jour sur cinq jours). C’est pourquoi face à une situation exceptionnelle, la CFDT souhaite un assouplissement temporaire (le temps du confinement) du plafond journalier des titres restaurant dans les supérettes, épiceries, grandes et moyennes surfaces qui concentrent pendant cette période l’essentiel de l’utilisation des titres restaurant dû au fait de la fermeture des restaurants et du confinement.

Voici les principaux éléments de la réunion du CSE à retenir.

– La CR va réceptionner 6 400 masques en fin de semaine, 42 000 d’ici la fin de ce mois et 140 000 à la fin mai. Il y a une rupture de lingettes, la commande est en cours.

– La CFDT a demandé la fermeture des agences les samedi 02 et 09 mai, comme le font certaines CR (Ile de France par exemple) et comme le pratique la concurrence (beaucoup de banques avaient ainsi fermé leurs agences le samedi 11 avril en ce grand week-end de Pâques). Refus de la Direction qui reste sur sa position, pas de fermeture plus de 2 jours.

– Dans le cadre du télétravail les reportings individuels matin et soir demeurent mais peuvent être adaptés au cas par cas, ils doivent être basés sur le qualitatif et pas sur le quantitatif. A suivre…

– Un salarié en arrêt tout le temps du confinement (motifs COVID-19) n’aura pas à poser des congés.

– Les salariés vulnérables ayant une solution de télétravail devraient télétravailler comme indiqué sur le site de la MSA, si cela est possible.

– Vendredi 10 avril dernier, 20 salariés des SPAS (Pros et Agris) étaient en télétravail, c’est bien trop peu. Nous n’acceptons toujours pas que le télétravail se fasse sur la base du volontariat et soit à l’appréciation du manager, alors qu’il s’agit d’une mesure protectrice imposée par les autorités politiques.

– Le thème du télétravail après la crise a été abordé, nous aurons à échanger sur le sujet à froid, une fois le confinement passé. Plus globalement il faudra tirer le bilan de la crise pour la Caisse régionale.

– Le processus d’attribution des RCI et RCP est maintenu, avec juste un décalage d’un mois, les versements seront prévus pour mai avec un effet rétroactif au 01er janvier. 

– La question financière a été évoquée. Il est probable que CASA ne distribue pas de dividendes cette année, cela représente pour la CR près de 43 millions d’€uros en moins dans notre PNB (il était de 416 millions d’€uros en 2019 et estimé en début d’année à 414,1 millions d’€uros pour 2020), dans le même temps le niveau des risques devrait croitre alors qu’il était exceptionnellement bas en 2019 (6,1 millions d’€uros en 2019 et une prévision de 15 millions d’€uros pour 2020).

La Direction va réfléchir au maintien éventuel des investissements prévus dans la CR (embauches, formations, immobiliers, Horizon…).

On vous laisse imaginer les conséquences sur l’intéressement.

Le prochain rendez-vous est prévu pour jeudi 16 avril où un point sur les congés saisis et validés sera alors réalisé.

 

 

 


Rechercher

Archives