COVID-19- Compte rendu CSE 30 mars 2020

  • -

COVID-19- Compte rendu CSE 30 mars 2020

Nouvelle réunion du CSE en mode restreint ce lundi 31 mars 2020

Ce qu’il faut en retenir.

De 14h00 à 17h25  la Direction a répondu aux questions posées par les élus du CSE et a présenté ses projets d’évolution des organisations du réseau.

 Nous étions vendredi en fin d’après-midi sortis sonnés de la dernière réunion du CSE par la décision de la Direction telle que nous l’avions comprise de faire revenir les salariés dans les agences en dépit de toute règle sanitaire de base alors que la vague est annoncée pour les prochains jours.

Cela correspondait à une vraie bombe ! Face à cela nous souhaitions inviter les salariés à exercer leur droit de retrait.

Voilà que nous aurions mal compris les intentions de la Direction que n’étaient nullement celles-ci. Ben voyons….

Jamais elle n’a imaginé ramener tous les salariés dans le réseau et nos communication auraient mis le feu dans le réseau.

Si ce n’était pas grave nous dirions que le virus nous a sans doute atteints, et pourtant outre ce que nous avons entendu vendredi dernier, le dossier présenté et remis après la réunion de vendredi est sans ambiguïté, il remettait en cause les équipes réservistes, avec deux équipes, l’équipe A : présents dans les BR et l’équipe B: présents dans les agences centrales. C’est écrit.

Alors ce jour c’est avec beaucoup de précautions que la Direction est revenue devant les élus du CSE. La Direction a rappelé que le taux de décroché par appel est dégradé, il est de 56,50 %, lorsque le taux de décroché par sollicitation est de 85,8 %. 

Partant du constat que des salariés sont confinés chez eux sans télé-travailler, que d’autres télé-travaillent et que d’autres sont en travail déporté.

Elle a précisé son intention qui est bien de mettre 120 personnes en plus dans le réseau, dans les 61 BR actuellement fermés et où il n’y a personne.

Elle a rappelé qu’elle était attachée au respect de l’équité entre salariés.

Ils devront être volontaires, cela sera laissé à la main des DSA, la Direction a insisté pour que cela soit du vrai volontariat.

Si cela n’était pas le cas et que les sollicitations se faisaient avec insistance, remontez-nous les situations.

Pour la Direction les conditions maximum de sécurité sanitaire sont mises en œuvre dans ces agences.

Pour la CFDT la question est de savoir si ces salariés seront plus en sécurité chez eux ou dans ces BR.

Par cette proposition la Direction augmente le brassage entre les personnes et invite des gens que ne se fréquentaient pas à se croiser.

Bien évidemment il existe des différences de jugement, pour la CFDT cela ne va pas dans le sens du confinement strict souhaité par les autorités sanitaires dans un contexte où le Premier Ministre a affirmé que les 15 jours à venir seraient pire que les 15 derniers jours et que le pic était devant nous.

Le message demeure clair: restez chez vous !

Nous lui avons dit, alors qu’elle cherchait à recueillir notre approbation à cette évolution que pour nous les salariés étaient sans doute davantage en sécurité chez eux que dans une agence, même avec 2 salariés seulement.

Par ailleurs nous ne voyons pas le gros danger dans le contexte actuel d’avoir un taux de décroché un peu décalé, où est le problème.

Les clients son compréhensifs et ils persévèrent dans leur demande s’ils ne parviennent à joindre leur conseiller.

Cette nouvelle organisation est prévue pour se mettre en place dès cette semaine.

On citera le ministre de l’Économie Bruno Le Maire qui a réagi lundi matin sur BFMTV à la mobilisation des routiers qui réclament des moyens de protection supplémentaires:  «La priorité absolue, c’est la sécurité sanitaire des salariés. Elle n’est pas négociable (…) et ça amène à fonctionner dans beaucoup de secteurs avec des activités réduites, des effectifs réduits», a-t-il indiqué évoquant notamment la réduction du temps de travail des facteurs. «Il faut garantir la continuité économique du pays (…) mais ça ne peut pas se faire au détriment de la sécurité sanitaire des salariés», a-t-il insisté. Cela doit aussi être valable pour les banques.

Plus aucun rendez-vous ne doit être planifié dans les agences sauf pour 2 situation exceptionnelles (coffre et procuration).

1000 cartes LSB gratuites vont être commandées pour les clients en situation fragile.

A noter que la rotation hebdomadaire est maintenue (pour les part.) dans le réseau y compris pour la DSA Nord Loire qui avait un mode de fonctionnement autonome (rotation quotidienne).

Lors de nos échanges la Direction a rappelé que les salariés seraient payés à 100% pour le mois d’avril, le Groupe Crédit Agricole renonce à solliciter une demande d’activité partielle (et donc de chômage partiel).

Reste à attendre l’issue des négociations nationales (dite de banche) pour savoir comment les Directions pourront imposer des jours d congés (limités à 6) et des RTT ou CET (limités à 10)

Voici les questions posées préalablement à la réunion par la CFDT avec les réponses de la Direction.

 

Pour compléter voici quelques infos supplémentaires nationales :

– le 25 mars, 59,06% des agences CA en France étaient ouvertes physiquement, 18,1% assuraient seulement un service à distance.

– toujours au niveau national au 25 mars 122 714 prêts avec pause COVID 19 – 1 056 prêts COVID 19 d’enregistrés

Voilà l’essentiel de cette réunion de CSE où la Direction a rappelé que nous avions tous  une responsabilité collective, nous invitant à communiquer de manière raisonnée et raisonnable. 

La prochaine réunion du CSE est prévue mercredi 01er avril à 14H00.

Encore une fois nous attendons vos retours, vos infos, vos commentaires, vos questionnements.

 

 


Rechercher

Abonnez-vous à notre newsletter

En cochant la case ci-dessus, vous acceptez de recevoir les newsletters du site cfdt-ca-crav.fr.

Archives