Chapitre 6 – Le déconfiné déconfit

  • -

Chapitre 6 – Le déconfiné déconfit

Même si nous pensons toujours que le dialogue social a été riche et surtout utile pendant le confinement, il n’empêche, tout n’a pas été facile lors des CSE restreint.
Alors aujourd’hui nous vous invitons à vivre de l’intérieur deux journées du confinement qui illustrent cela ; en moins de 24 heures chrono nous sommes passés du chaud au froid, du mode déconfiné à celui de déconfit.
On va vous raconter par le menu détail ce qui s’est passé le mardi 05 mai et le mercredi 06 mai lors des relations sociales.

Commençons donc par le mardi 05 mai
Cela fait 49 jours que la France est confinée et dans 6 jours, arrive enfin on le bout du tunnel. Il est un peu plus de 18h00 ce mardi et nous sortons vraiment ravis après 4 heures d’une réunion du CSE restreint qui vient de s’achever brillamment.
Il s’agissait d’évoquer l’après confinement.
La Direction lors de la présentation de son plan de déconfinement prévu le 11 mai, alors que nous nous acheminions vers un profond désaccord, a su faire 3 avancées majeures satisfaisantes sur :
  • le télétravail qui doit demeurer la règle,
  • la souplesse des horaires dans le réseau avec possibilité de débaucher à 18h00 en diminuant la pause méridienne,
  • les gardes d’enfants enfin, où il ne sera pas demandé aux salariés de revenir sur site ou en agence mais de prioriser le télétravail même partiellement.

Sur ces 3 sujets nous avons été entendus, et cela nous va bien. On se serait cru dans une négociation où chacun avance pour tenter de trouver le compromis qu’il faut, avec une suspension de séance demandée par la Direction pour se caler et au final nous sommes parvenus avec succès à un excellent compromis. Le DRH et le DGA à la barre ont joué d’habileté. Nous avons ainsi pu articuler le nécéssaire fonctionnement de l’entreprise avec la sécurité des salariés en répondant à leurs inquiétudes.
Ceux qui nous ont vus à l’issue de cette réunion ont vite partagé notre enthousiasme, voilà le dialogue social tel qu’on l’aime, furent même nos premières paroles.
Au soir du mardi 05 mai, il va sans dire que la CFDT émettra un avis favorable sur le plan de déconfinement présenté par l’employeur.

Et à dire vrai on peut l’avouer, si nous avions pu, nous aurions volontiers été dans un bar prendre un verre, une bonne bière bien fraiche par exemple, pour arroser cela (avec modération, évidemment).On peut le dire la nuit fût agréable

Dans des délais relativement courts entre la réunion de la veille qui s’est achevée vers 18h00 et la réunion du mercredi, la CFDT a tenu son engagement, nous avons envoyé à la Direction nos commentaires et recommandations sur le protocole de déconfinement tel que nous l’envisageons qui arrive dans 5 jours et pour lequel nous avons pu obtenir que le CSE emette un avis.
Ce document aura été partagé et construit avec l’ensemble des élus CFDT.
La nuit aura été courte.
Nous voici donc le mercredi 06 mai, plutôt sereins.
Mais là, douche froide et gueule de bois nous attendent avec une réunion qui déjà, débute à 15h35 avec plus de 30 minutes de retard, c’est vrai que c’est parfois dans les habitudes de l’employeur mais nous y voyons le signe d’un mauvais présage.
Et nous n’avions pas tout à fait tort, car voilà que les mesures annoncées aux managers lors de l’audio juste avant notre réunion de CSE sont moins précises, plus strictes et apportent bien plus de flous que d’assurances, elles sont mêmes anxyogènes

  • Pour le télétravail … on verra, c’est au manager d’apprécier dans le cadre du présentiel, le “tous” en agence semble dominer.
  • Pour les gardes d’enfants … les salariés n’ont qu’à prendre des congés, fini là-aussi la récré et le télétravail ne semble plus être la règle.
  • Pour la souplesse horaires … cela dépend du manager qui devra arbitrer en patron d’unité et de toute façon les agences doivent rester allumées jusqu’à 19H00 les mardi et vendredi
Volià des propos et des écrits que nous retrouvons dans le dossier qui nous est présenté qui sont donc moins-disants que ce qui a pu être évoqué la veille et nous avait tant mis en jouasse. Plus rien n’est clair.
On sent que le business prime désormais et l’on demande beaucoup aux managers du réseau.
Par ailleurs la Direction apparait parfois bien peu motivée sur les mesures protectrices à compter du 11 mai.
Un exemple un seul : le sens de ciculation sur les sites, pour la Direction cela ne pose aucun problème que les salariés qui montent et qui descendent puissent se croiser dans les escaliers. Où est le problème ?
Relachement interdit disions-nous…
Voilà un vrai non-sens, un laxisme criant qui sera rectifié après quelque jours, sans doute parce que nous avons rappelé les règles dictées par les autorités sur le sujet du déconfinement en entreprise.
Nous voilà alors carrément…déconfit.
Nous sommes tellement écœurés lors de cette réunion que nous en venons même à hésiter à formuler cet avis favorable sur le plan de déconfinement préalablement partagé avec les élus CFDT.
Alors à 16h01 nous échangeons rapidement sur le groupe WhatsApp des élus CFDT du CSE et à l’arrachée nous misons néanmoins sur un avis positif qui, pensons-nous, nous donnera sans doute plus de poids pour exiger de la Direction qu’elle soit ferme dans les 3 semaines qui s’ouvrent jusqu’au 02 juin. Mais tout de même quelle déception !
Ce mercredi 06 mai, nous voilà en colère et pestons contre le double discours de la Direction, rassurant vis-à-vis des élus et plus nuancé, voire rigide auprès des managers. Pourquoi une telle manipulation ?
Et les salariés qui sont au milieu, on en fait quoi ?
On peut l’avouer, et la pleine lune n’est nullement en cause, la nuit aura été bien plus agitée
Alors il va nous falloir batailler fermement, être tenace et persévérant par la suite pour obtenir des garanties que nous aurons un peu plus tard

Malheureusement, par la suite ce qui devait arriver arriva, on aura vu le retour des DSA à la manoeuvre dès les vendredi 08 et samedi 09 mai et, notamment sur un secteur (celui de Sèvre Maine et Bocage), battre le rappel des troupes dans les agences et brandir la fin du télétravail au mépris des règles sanitaires.
Des DSA qui n’avaient jusqu’à présent guère été présents auprès des équipes (sauf à les voir circuler librement dans les agences sans aucune protection pour distribuer les PC portables) relancent la machine commerciale : tous sur le pont pour rattraper le temps perdu, il faut produire !
Ces 2 journées résument à elles seules la réalité des réunions que nous avons pu avoir avec la Direction dans les CSE restreint, du positif au négatif, tout n’a pas toujours été simple.
Rendez-vous à la semaine prochaine.
Nous vous raconterons le coup de gueule, véritable cri du coeur de la Direction lors d’une réunion du CSE.

 


Rechercher

Archives