Chapitre 4 – Le dialogue social

  • -

Chapitre 4 – Le dialogue social

Ah ! On peut l’affirmer ! Nous avons aimé ce chapitre pour le dialogue social nourri vécu durant cette période.
Un haut niveau de dialogue social comme rarement nous en avons connu au sein de la CR et que nous devons à la Direction qui après avoir quelque peu trainé les pieds a finalement joué le jeu en donnant enfin du poids aux partenaires sociaux.

Arrêt sur image sur 4 dates 
– Commençons par le jeudi 12 mars à 10h00, jour où une réunion exceptionnelle du CSE demandée par la CFDT le 06 mars se déroule enfin en présentiel à la Roche sur Yon.
La Direction ne semble pas prendre la mesure du danger qui arrive sur nous, elle laisse par exemple se dérouler sans trop de protections les AG des Caisses Locales, là où le Crédit Mutuel annule déjà les siennes.
“la Caisse régionale applique les mesures gouvernemtales mises en place”
“pour les AG des Caisses Locales des consignes vont être passées pour ne plus partager le micro”. 
Voilà le type de discours notamment tenu, c’est un peu court.
Très honnêtement, nous sommes sortis agacés et dépités de cette réunion, avec toujours cette impression permanente de continuer de parler à un mur, d’avoir en face une Direction qui décidemment semble avoir du mal à faire confiance aux partenaires sociaux, où alors dans le rôle mineur qu’elle entend leur faire jouer.
– Passons au mardi 17 mars à 10h00 où une nouvelle réunion du CSE encore demandée par la CFDT se tient.
Elle se déroule en visio, voilà une première pour le CSE.
Autre nouveauté pour le CSE, une déclaration commune des 3 syndicats est préparée et lue par la CFDT ; ils (les 3 syndicats) regrettent d’être exclus des échanges sur la crise.
Et là nous assistons à une surprenante métamorphose, la Direction change, enfin, elle reconnait qu’elle a tardé à associer les élus du CSE. Elle apparait fortement inquiète par la situation, mais aussi responsable et préoccupée par le confinement qui arrive et la néccésité de faire tourner la CR tout en assurant la sécurité des salariés.
Au cours de cette réunion la Direction annonce notamment aux élus que oui, les salariés travailleront sans doute moins que les 39 heures hebdomadaires tout en continuant à être payés normalement.
Nous découvrons alors l’envie sincère de la Direction de nous associer à ses réflexions et ses décisions et d’écouter les élus, elle propose la mise en place d’un CSE restreint composé de 2 élus par syndicat qui se réunira autant qu’il le faudra.
Elle a compris qu’il est indispensable d’éviter les tensions dans les relations sociales et que nous devons jouer collectif autour d’un même objectif : la santé des salariés. Nous basculons dans un autre monde.
A 12 heures ce mardi 17 mars toute la France est confinée.
Echanges de mails entre  la CFDT et la Direction Générale
“Votre soutien m’est précieux”
– Voici donc le premier jour du monde d’après, le mercredi 18 mars, la France est confinée, mais l’entreprise doit pouvoir néanmoins fonctionner même en mode dégradé, on n’a pas le choix et cela ne sera pas facile.
A 20h55 très précisemment, les délégués syndicaux CFDT conscients de l’ampleur inédit et catastrophique de la situation, envoient en responsabilité, avec sincérité et gravité un mail à la Directrice Générale pour lui témoigner de leur soutien pour cette période inédite qui s’ouvre ; lui dire ainsi qu’elle peut compter sur la CFDT pour affronter cette terrible épreuve.
Laissons nos différends de côté.
Nous n’ignorons alors pas que la tache va être ardue pour les dirigeants d’entreprise, nous imaginons les nuits blanches et les week-ends gâchés consacrés à la gestion de la crise sanitaire. Et ce fût le cas.
Voilà notamment ce que nous écrivions :
“…Les délégués syndicaux CFDT souhaitent par ce mail signifier leur soutien le plus total à la Direction dans le cadre de la gestion de la crise sanitaire que nous vivons aujourd’hui.
Comme vous le soulignez cette situation est inédite pour tout le monde et tellement grave, nous n’en sommes certainement qu’au début.
Il apparaît évident que nous devons tous être solidaires durant cette période, solidaires et responsables aussi…
– Le jeudi 19 mars à 9h09, la Directrice Générale repond au mail de la CFDT envoyé la veille, estimant notre message précieux dans ce contexte ; sans trahir le contenu de cette correspondance, voici ce qu’exprimait alors en synthèse le message reçu en réponse :
“…Merci pour votre soutien qui m’est précieux…La santé des collaborateurs est ma priorité tout en assurant le devenir et la pérennité de notre entreprise sur le plan économique…Cela veut dire à ce jour s’occuper des clients qui ont besoin de nous, tout en assurant la sécurité sanitaire de nos collaborateurs.C’est simple à formuler, mais extrêmement complexe à exécuter…comme vous pouvez l’observer et le vivre….”
Utiles et considérés
Nous avons apprécié de pouvoir échanger régulièrement avec la Direction dans un format et un rythme inédit, nous l’avons clairement exprimé lors de la réunion du 07 mai, la dernière du confinement où nous avons remercié la DRH et ses équipes pour le travail fourni.
Nous ne connaissons pas beaucoup d’entreprises, ni de CR qui ont su inventer un tel dialogue social. Bravo !
On ne sait pas si le DRH aura eu droit à une attribution de RCI, mais on lui doit beaucoup d’avoir réussi cette étape.
Il y aura plus de 30 réunions entre les syndicats et l’employeur, plus de 220 questions posées auxquelles la Direction aura répondu.
Nous aurons apprécié nombre de décisions prises, comme :
  • le non-recours au chômage partiel,
  • les horaires adaptés avec la débauche à 17h00 dans les agences,
  • les mesures de précaution mises en place (gel, masques, gants…),
  • le nettoyage régulier des espaces de travail,
  • le déploiement rapide des PC portables,
  • le télétravail,
  • les agences en mode rideau-fermé,
  • le recentrage sur les missions essentielles,
  • l’arrêt des actions commerciales,
  • la rotation des équipes (A et B),
  • le maintien des salaires,
  • le versement aux dates prévues des salaires et de l’intéressement,
  • les plexiglass commandés en urgence,
  • les paniers repas sur les sites,
  • etc…​

Lattitude de la FNCA mérite aussi d’être saluée, elle aura coordonné les actions sanitaires dans les CR avec lucidité et responsabilité.

La CFDT souhaite évidemment capitaliser sur le dialogue social inédit que nous venons de vivre ; le monde social de demain à la CR ne devra pas ressembler à celui d’hier.
La CFDT prendra toute sa place pour une transition des relations sociales plus fluides, plus productives et moins conflictuelles

 

 

 


Rechercher

Archives